Haïkus

Publié le par l'Extra-Marche

Image175

foret-3

Petit poème japonais de 3 vers, en général de 5, 7 et 5 mores (équivalentes approximatives des syllabes), il était, avant le XVIIesiècle, composé de 31 mores (Tanka ou Waka).

La langue française étant bien différente de la langue japonaise, une certaine tolérance peut être admise quant aux nombre exact de mores.

Il doit évoquer une saison, un moment, un ressenti.

Le haïku ne se contente pas de décrire les choses, il est comme une sorte d'instantané. Il n'exclut cependant pas l'humour, les figures de style, et doit pouvoir se lire en une seule respiration et de préférence à voix haute. Il incite à la réflexion....

 

Le haïku est un terme créé par le poète et théoricien Shiki Masaoka(1867-1902), est une forme poétiquetrès codifiée d'origine japonaise, à forte composante symbolique, et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo(1644-1694).

 

Les haïkus ne sont connus en Occident que depuis le tout début du Xxesiècle.

Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s'inspirer de cette forme de poésie brève.

La personne écrivant des haïkus est appelé haijin , ou parfois également « haïdjin » ou « haïkiste ».

 

Texte en partie issu de : http://fr.wikipedia.org/

Publié dans culture

Commenter cet article