covoiturage Stopabris

Publié le par l'Extra-Marche

dossier stopabri


 

Constat :

 

Il semblerait que tout le monde s'accorde sur le fait que les zones rurales en général, sont mal desservies par les transports en commun et pose donc le problème de la mobilité de ces habitants contraints à utiliser leurs voitures personnelles « pour aller en ville » !

Moins de lignes ferroviaires, peu de bus, de plus en plus de personnes sans permis, etc.

Le co-voiturage semble être une partie de la solution.

Cependant, tel qu'il est développé aujourd'hui, il ne permet essentiellement que des trajets longs (aire de co-voiturage autoroute comme à Thiers) ou est d'une lourdeur de fonctionnement (connexion internet obligatoire, inscriptions, communication Email, multiplication de sites internet, etc.). Autant de solutions superflues pour ce qui est des petits trajets locaux.

 

Projet :

 

Le concept est simple.

Sur le principe des arrêts de bus, ces abris doivent offrir un confort d'attente, une identification et une sécurisation des auto-stoppeurs sur la voie publique.

Reconnaissable par un design différent des Abribus ©, les Abristops peuvent disposer aussi de panneaux lumineux type LED pour signaler une présence), d'une carte (routière ou IGN), et de panneaux indicateurs de destinations.

 

Pour être efficaces, le nombre de Stopabris est crucial, car trop peu ne permettra pas d'offrir suffisamment de destinations, et sera mal apprécié par les éventuels usagers.

Ils devront être placés sur des axes majeurs de la circulation, à toutes les sorties de villes ou village, et en centres villes (gares ou mairie).

 

Réalisation : 

 

Les collectivités locales doivent prendre le relais vu qu'il s'agit de mobilier urbain.

En tant qu'association loi 1901, nous n'avons pas la capacité seuls de faire aboutir un tel projet.

 

Nous pouvons éventuellement, à terme et dans l'hypothèse, proposer des prototypes d'abris éco-construits, dans l'hypothèse d'un contrat d'occupation du domaine public, ou de quelqu'autres appels d'offres de marché publics.

 

 

Exemple de répartition de Stopabris

sur la commune de Thiers

 

  • 19 points Stopabris dont 5 à double sens (encadrés en noir)

  • desserte du « grand Thiers »

  • Coût de construction des Stopabris environ 50000€

  • Mode de financement public

  • Publicité non prévue dans cette proposition

Publié dans environnement

Commenter cet article