Vous avez dit éco-lieu ?

Publié le par l'Extra-Marche

Ce petit exposé qui va suivre est une participation citoyenne de 2008., en vue de la révision de la dernière charte (2010 / 2022) du Parc Naturel du Livradois Forez :

 

 Cette réflexion, est le fruit d'une conjoncture économique et écologique 
Face au constat des habitats energivores et polluants, des législations
(comme l'agenda 21,ou la charte de l'environnement ....),
et des prix du foncier, une dynamique concernant les écolieux
doit être envisagée d'urgence.

1*) Définition d'écolieu :
Lieu de vie voir aussi de production répondant aux critères suivant :
- habitats individuels et collectifs avec écobilans exigeants
- énergies renouvelables
- gestion de l'eau raisonnée (eau de pluie, phyto épuration...)
- mutualisation (entraides, formations, conseils...)
- si productions il y a, le respect de l'environnement comme
une agriculture propre par exemple, est impératif !

2*) Moyens d'action
Il s'agit de pouvoir accéder à des biens terriens communs ou privés peu onéreux
afin de loger des gens dans des habitats sains et permettre la propriété privée
à un maximum d'individus.
De plus ces petits collectifs pourront développer leurs activités
(agricoles, artistiques, artisanales ou autre) et ainsi créer leurs propres emplois
et dynamiser le territoire .

Les institutions comme les conseils généraux, régionaux, municipalités (com com)
coordonnées avec le parc naturel ont la responsabilité de par leurs fonctions
de tout faire pour permettre la création de tels projets.
D'autres collectifs citoyens ou associatifs pourrait éventuellement faire partie de la mise en oeuvre.
La réhabilitation de bâtiments anciens vernaculaires (colombages, pisé ...)
voir de ruines, dans d'éventuels hameaux abandonnés doit aussi être sérieusement envisagée.
Pour ces dit lieux, quelques conditions seraient à respecter dans la mesure du possible
pour une action logique et surtout une limitation énergétique,
comme la proximité (5, 10 km) de transports en commun (gare),
une exposition sud du terrain, proximité de sources.
Un parc naturel sans ce type de lieu paraît illogique voir inconcevable !
En espérant que les collectivités prennent conscience de cette réflexion.


Depuis, le projet de Bertignat a été envisagé mais parait en stand-by.

Mais, des points cruciaux comme  le volet social proposé, l'implication d'associations, et surtout la rénovation écologique ne sont pas plus envisagé que ça. Le Parc ne peut pas tout., et les institutions publiques ont de moins en moins de moyens.

En tout cas, trouver des solutions peu chère pour un autre futur (voir Quelques moyens vers la transition... ) semble ne pas etre plus souhaité que ça !

Il est vrai que la rénovation et la réhabilitation écologique peut avoir un cout énorme, mais elle parait indispensable vu

le patrimoine bati existant (on ne peut pas tout reconstruire).

Elle permettrait de transformer tous les habitats en habitats plus logiques (écologiques !),

moins gourmands en énergies (doubles vitraux, bonne isolations, reduction des ponts thermiques, etc.), et,

en matériaux douteux (laine de verre, de roche,  COV (Composés Organiques Volatils), plastiques, "boiseries" PVC , etc.)

 

Mais on ne va quand meme remettre en cause, nos industries, nos modes de constructions modernes (tout béton !),

et tout le toutim, c'est déjà la crise alors consacrer des sous à ça, c'est peine perdue.

 

 

 

Publié dans environnement

Commenter cet article