LE KÉFIR

Publié le par extramarche

Image271.jpeg

Image274.jpeg

(képhir, keefir, kephir, kewra, talai, mudu kekiya, milkkefir, búlgaros, millet du prophète)

 

Les habitants du Caucase connaissent les vertus du kéfir depuis au moins l’antiquité.

Dès leur enfance, ils le boivent comme de l'eau.

C’est une combinaison d’environ 30 bactéries et levures qui permet de faire fermenter un liquide.

De nombreuses vertus sont attribuées à ce pro-biotique (comme les yaourts), avec lequel certains médecins (russes notamment) guériraient bon nombres de maladies.

En pédiatrie, le kéfir aurait déjà remplacé le lait de la mère. Il aurait servit également en cas d'eczéma lors de la grossesse et des maladies chroniques du bas ventre chez les femmes.

 

Le kéfir de lait (blanchâtre à droite) se distingue du kéfir d'eau (translucide à gauche) par sa forme et son utilisation .

Il peut être utilisé comme ferment avec des laits, pour obtenir du lait caillé.

Avec du lait de soja (1 litre), on obtient par fermentation environ 250 g de tofu.

C'est peu, mais on obtient du tofu sans effort et à un prix moindre que celui du commerce.

Il ne semble pas y avoir de contre-indications (au contraire) pour utiliser le kéfir en cas de :

Maladies des nerfs, tumeurs internes, catarrhes bronchiques, toutes les scléroses, infarctus du myocarde, vésicule, foie, reins, jaunisse, maladies de l'estomac et des intestins, diarrhée, constipation, renouvellement du sang, éruptions et eczémas.

Comme le bifidus, il améliorela flore intestinale, la digestion et en plus, la tolérance au lactose.

 

LE KEFIR A L'EAU (ou kéfir de fruit)

Contrairement au kéfir de lait , il est peut être meilleur à boire et les effets sont les mêmes.

En général préparé dans de la bonne eau (de source, éviter l’eau chlorée du robinet), il peut aussi se faire dans du jus de fruit (comme le jus de pomme, pour faire un cidre), des infusions froides, dans des soupes (comme l’okrochka en Russie), etc.

Légèrement gazeuse, la boisson contient moins de 1% d’alcool.

Un kéfir fort (+ de 3 jours de fermentations) pourrait permettre aussi une lacto-fermentation rapide .

 

PREPARATION DU KÉFIR D’EAU POUR 2 LITRES :

Dans un bocal à conserve ou autre verre à grande ouverture (résistant à la pression) fermé.

  • 5 cuillers à soupe de grains-levure

  • 4 cuillers à soupe de sucre (roux de préférence) ou à votre goût.

  • 1 figue séchée ou 10 raisins secs (ou autre fruit sec ou frais très sucré)

  • 1/2 citron (bio ou bien lavé)

Remplir avec l'eau et bien mélanger . Après 24 h, mélanger à nouveau.

Durée de fermentation : laisser la préparation jusqu’à ce que les fruits secs remontent (environ 48h entre 18 et 20 °). 1 jour minimum.

De jour en jour augmentation du gaz carbonique. Il sera donc de plus en plus pétillant.

Après 48 h :

Filtrer, presser le citron (facultatif) et mélanger. Ensuite mettre dans des bouteilles au réfrigérateur.

Il peut se conserver une dizaine de jours sans problèmes.

Bien laver le kéfir dans une passoire puis le mettre dans un bocal au frigo avec un moitié de sucre.

Il peut ainsi se conserver 1 à 2 mois. Certains le congèle ou le déshydrate (à l’air libre, au soleil ou sur un linge au frigo) pour les durées de conservation longues.

 

Le kéfir de 24 h est laxatif. Celui de 48 h a un effet normal. Celui de + de 48 h a un effet constipant.

 

Le champignon se multiplie fortement, si bien que l'on peut en jeter la moitié au compost. (Attention : Ne pas jeter les grains de kéfir dans l'évier qui se reproduiraient et le boucherait.)

Il serait dommage de jeter un champignon aussi magique. Mieux vaut le donner autour de soi...

Après chaque préparation il faut rincer le champignon avant de le conserver.

Et après conservation laver à nouveau le champignon pour le réutiliser.

 

 

 Il est à noter que le kéfir, permettrait aussi de réduire un petit peu le taux d'alcool dans le sang et cela très rapidement (20 mn après ingestion du kefir). L'emploi du conditionnel laisse entendre qu'aucune étude officielle confirme ce fait.

Par conséquent, ce n'est surtout pas une incitation à boire de l'alcool, mais, grâce à des ethylotests, chacun est libre de faire son expérience lui même. (ex. en soufflant dans le ballon après une consommation d'alcool, et en soufflant dans un autre ballon 20 mn après avoir bu le kéfir, et les comparer.)

Dans le même ordre d'idée, la consommation courante de kéfir permettrait de lutter un tant soi peu contre l'alcoolisme chronique.

N'hésitez pas à faire suivre vos expériences en la matière, car il est fort probable que, chacun étant différent, les tests soient variables.

Publié dans santé

Commenter cet article