LA PERMACULTURE

Publié le par extramarche

Le terme de permaculture est issue de l'expression "permanent agriculture", mais il fut rapidement étendu à “culture permanente”, tant il était évident que les aspects sociaux faisaient partie intégrante d’un véritable système durable.

Ses pionniers entre 1910 et 1960 sont (dans un ordre croissant) : Cyril G Hopkins,  Franklin Hiram King, P.A. Yeomans, Masanobu Fukuoka, Howard T. Odum, David Holmgren et Bill Mollison.

Elle se base sur une éthique, dont découlent des principes et des techniques permettant une intégration des activités humaines avec les écosystèmes ;

 

   * Prendre soin de la Terre – Reconnaître que la Terre est la source de toute vie. Les êtres humains doivent donc s'occuper de la Terre avec respect.

   * Prendre soin des Humains – créer des sociétés ou les humains et la planète vivent ensemble en harmonie, notamment par la coopération et le partage.

   * Distribution équitable s'assurer que les ressources limitées de la planète soient distribuées de manière sage et équitable.

 

À cette fin, quelques moyens ;

 

  1. D’appréhender un système ou un problème dans sa globalité

  2. D’observer comment les parties d'un système sont reliées

  3. De réparer des systèmes défaillants en appliquant des idées apprises de systèmes durables matures en fonctionnement

  4. D’apprendre des systèmes naturels en fonctionnement pour planifier l’intégration de l’homme dans les écosystèmes où il s’est implanté et qu’il a abîmé avec ses systèmes agricoles et urbains par manque de connaissance et d’éthique.

  5. D'inclure ceux qui n'ont jamais entendu parler de la Permaculture.

 

Aujourd’hui, deux mouvements permaculturels peuvent se distinguer ;

 

   * La permaculture originelle tente de reproduire fidèlement la nature en développant des écosystèmes comestibles qui ressemblent à leurs équivalents naturels.

 

   * La permaculture de design considère les connexions fonctionnelles en service dans un écosystème ainsi que son fonctionnement, et en dérive des principes d’efficacité énergétiques applicables à tous les types de systèmes humains (transport, société, agriculture...). À travers une observation minutieuse des énergies naturelles, des flux et de leurs motifs, des systèmes de design efficaces peuvent être développés. Ceci est maintenant connu sous le nom de Design de Systèmes Naturel.

 

La permaculture est donc au minimum sur le principe de la polyculture. Bien plus, elle est recherche constamment les meilleures associations culturales et les compagnonnages de plantes. En cela, la permaculture s'oppose à l'approche moderne de l'agriculture tournée vers les monocultures.

Les animaux sont utilisés en synergie. Ils mangent les nuisibles (plantes et vermines), fertilisent les sols directement par leurs excréments. L’exemple de la serre poulailler est parlant, réduction de rajout calorifique grâce à la chaleur corporelle des poules, déjections fertilisantes et consommation de l’oxygène donnant du CO2 pour les plantes régulièrement.

Ce mode d’agriculture écologique peut être compatible avec d’autre comme la bio-dynamie.

 

Sources : wikipédia.fr

Publié dans environnement

Commenter cet article